Découvertes

Les gondoles et ses gondoliers à Venise

Dest pref Venise

Aucune ville au monde ne peut se faire représenter par un bateau hormis Venise. Venise est la nacelle dans l’imaginaire collectif. Son histoire est intimement liée à la gondole, le bateau le plus célèbre du monde. Pas mal pour une ville de plus de 2000 ans d’histoire.

L’histoire de Venise est reliée à la Gondole, construite par l’assemblage de 280 pièces différentes et de 8 bois différents. Toutes ces pièces sont essentielles au projet final de la Gondole. La Gondole est née grâce au travail des charpentiers qui œuvraient dans les laboratoires appelés « Squeri ». Les « Squeri » étaient situées dans des immeubles typiques en bois avec un carré incliné vers le canal pour facilité le lancement et accueillir les bateaux. Les « Squeri » ont pratiquement tous disparu mais il existe une reconstitution historique de l’un d’entre eux à San Moise et San Trovaso. La plus grande fabrique de gondole restait l’Arsenal, un chantier naval qui a construit différents types de bateaux. Pour la construction d’une gondole, il faut plusieurs mois (environs 500 heures de travail) et sa durée de vie est d’environ 20 ans.

La première mention du nom Gondole est apparu en 1094, dans un décret du Doge Vitale Falier. Plusieurs noms ont été donnés par la racine du latin « cymbula » (bateau). C’est seulement en à la fin du 15ème siècle que le terme « Gondole » prend cette forme.

Pendant plusieurs siècles, la gondole était utilisée par les riches Vénitiens pour se balader à travers les différents canaux de Venise. La classe moyenne se permettait seulement de les utiliser pour traverser le canal. Actuellement, il est utilisé à Venise des gondoles à fond plat, plus facile pour les transports et la navigation. Cette forme actuelle est liée aux changements des besoins au cours des siècles.

Au début du 16ème siècle, les espaces sur les gondoles étaient restreints pour le gondolier. Ils laissaient un espace privilégié pour les passagers afin qu’ils puissent avoir plus d’intimité grâce aux « Felze » (sorte de couvercle). Les couleurs étaient très élégantes, d’un noir brillant dû aux produits pour l’étanchéité. Le Sénat Vénitien est aussi intervenu dans la composition des couleurs pour que les gondoles restent sobres et élégantes, garnies de pierres précieuses.

Dans la seconde moitié du 16ème siècle, la structure des gondoles à changée. Elles devinrent plus longues et plus minces. Les gondoliers, situés sur le pont arrière, sont mis en valeur grâce au « Fiuboni ». La forme actuelle des gondoles en est assez représentative.

Au cours du 19ème siècle, les gondoles sont retravaillées pour améliorer la fonctionnalité. La poupe et la proue sont surélevées. L’asymétrie arrive à 800 et le centre de gravité
se déplace vers la droite. Le gondolier pousse à partir de la gauche, ce qui permet de courir en ligne droite. Auparavant, l’asymétrie était minime (seulement 3 cm) et maintenant elle atteint 24 cm. Le typique « Felze » disparait.

Au cours des siècles et depuis plus de 1000 ans, les gondoliers n’ont pas changé leur manière de naviguer. Un cri distinctif est aussi resté, le  fameux « OEH », signe d’avertissement.

2 réponses »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s